Iels sont passé·e·s par là

Quelques un·e de celles et ceux qui nous ont fait le plaisir de venir partager leurs recherches, leur écrits, nous présenter un film, témoigner ou débattre d’un sujet d’actualité autour de l’écologie politique et sociale.

Recherchez un article d’un·e intervenant·e, c’est possible ci-dessous 👇

Corine Morel Darleux, née le 1er octobre 1973 à Paris, est une femme politique française. Elle a été secrétaire nationale et coordinatrice des assises pour l’écosocialisme au Parti de gauche, membre du bureau de la Fondation Copernic et du Mouvement Utopia. Elle est conseillère régionale d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Vincent Mignerot, essayiste lyonnais, et cofondateur d’Adrastia. Il travaille notamment sur la place singulière de l’humain dans son environnement et développant une « théorie écologique de l’esprit ». Ses travaux se focalisent plus précisément sur le risque d’effondrement de la civilisation thermo-industrielle et, par ailleurs, sur la synesthésie.

Anaïs Collet, est sociologue, maître de conférences à l’université de Strasbourg et chercheuse au laboratoire SAGE (Sociétés, Acteurs, Gouvernement en Europe). Elle est la co-auteure du livre Les bobos n’existent pas.
Spécialiste en la matière, la comparaison des processus de gentrification à Montreuil et à la Croix-Rousse a été le point de départ de ses travaux sur la question urbaine.

Alexandre Langlois, est gardien de la paix à la police de l’air et des frontières puis au renseignement territorial des Yvelines. Alexandre Langlois est d’abord membre du syndicat Alliance Police nationale avant de rejoindre la CGT. Il est secrétaire général du syndicat policier Vigi qui a quitté la CGT en 2018.

Alma Dufour, est activiste et chargée de campagne « Extraction et surconsommation » chez Les Amis de la Terre France

Vincent Liegey, né le 8 juillet 1979 à Besançon, est ingénieur, chercheur interdisciplinaire, essayiste, et conférencier. Il est objecteur de croissance et prône une transition démocratique et sereine vers de nouveaux modèles de société basés sur la décroissance, la convivialité et l’autonomie. Il est le co-auteur de l’ouvrage Un Projet de Décroissance avec Stéphane Madelaine, Christophe Ondet et Anisabel Veillot avec une préface du politologue Paul Ariès, lui-même « objecteur de croissance ».

Tiphaine Calmettes est une artiste plasticienne qui explore et (ré)invente de nouveaux formats en recourant à des procédés anciens, à des récits déjà oubliés. En revisitant la manière de faire, elle s’inscrit dans de nouvelles fictions. Questionnant son statut d’artiste et le milieu de l’art contemporain qu’elle juge parfois «tautologique, partageant le commentaire du monde sans pour autant réellement construire quelque chose», c’est à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes qu’elle a trouvé récemment nourritures intellectuelles et politiques.

Bruno Corbara est enseignant-chercheur en ethologie à l’Université Clermont-Auvergne, il étudie les insectes sociaux depuis 35 ans. La plupart de ses recherches de terrain ont été réalisées sous les tropiques, essentiellement en Guyane française mais aussi en Amérique centrale, en Afrique et en Océanie.
Bruno Corbara est très impliqué dans la diffusion des connaissances scientifiques à travers la conception d’expositions, la rédaction de livres dont La Cité de l’Abeille chez Gallimard, Les Constructions Animales chez Delachaux & Niestlé, Les Insectes Sociaux chez QUAE) et de près de 100 articles de vulgarisation. Il est aussi directeur de publication de la revue d’Histoire Naturelle Espèces.

Isabelle Attard est une archéozoologue, directrice de musée et femme politique française. Membre d’EÉLV, elle est députée de la 5e circonscription du Calvados entre 2012 et 2017. Après avoir quitté EÉLV, ses convictions politiques évoluent ensuite vers l’anarchisme.

Bastien Boussau est chercheur au CNRS, phylogénéticien au laboratoire de biométrie et biologie évolutive. Il s’intéresse à l’histoire du monde vivant et aux réactions des organismes et des populations face à des changements d’environnement. Il est membre de la fédération Labo 1.5, laboratoire d’idées sur l’évolution de la recherche scientifique dans l’anthropocène.

Stéphane Pagano enseigne et forme sur la fabrique de la ville, de la Cité, selon une approche globale, systémique. Il déconstruit les idées qui mènent à la dévastation pour repenser nos modèles économiques et reconstruire des territoires soutenables.

Eva Roussel est une jeune illustratrice et autrice de bandes dessinées, lyonnaise d’adoption. Son travail puise sa force dans les réflexions autour de l’effondrement et de l’écologie militante.

Benoît Schneckenburger, né le 27 décembre 1971, est un essayiste, militant politique et politologue français. Enseignant en philosophie, il est responsable du service d’ordre bénévole de Jean-Luc Mélenchon.

Bruno Isnardon travaille à la création de vidéos pédagogiques pour une plateforme web. Il y développe son interdisciplinarité et son attrait pour la transmission, il produit alors en parallèle une pratique de photographe plasticien.

À partir de là, il ajoute l’écriture à sa pratique artistique et développe actuellement plusieurs récits et scénarios destinés à être illustrés.

Hugues Mouret est naturaliste autodidacte, il se passionne depuis l’enfance pour la nature et la protection de l’environnement dans son ensemble. Attiré par les insectes, les arachnides et les plantes, il co-fonde l’association ARTHROPOLOGIA en 2001, dont il est aujourd’hui le directeur scientifique.

Marine Forestier est artiste et poète. Elle est créatrice d’une revue de poésie écoféministe nommée Mamma Rassise.

https://www.instagram.com/croute_de_lait/

https://www.instagram.com/mammarassise/

Matthieu Massart

Guillaume Poignon est directeur et fondateur des ateliers d’Emmaüs de Villeurbanne. Cette entreprise sociale rattachée au Mouvement Emmaüs mène une activité de menuiserie-école dédiée à l’accueil de personnes éloignées du marché du travail et à l’économie de ressources naturelles.

Joanne Boachon est architecte, après plusieurs années d’exercice et la volonté de construire avec des matériaux de réemploi, elle fonde Minéka, une entreprise sociale et solidaire, qui a pour but de démocratiser la pratique du réemploi de matériaux dans la construction.

Éva Sas, née le 13 août 1970 à Nice, est une femme politique française. Membre d’Europe Écologie Les Verts (EÉLV), elle est députée pour la septième circonscription de l’Essonne de 2012 à 2017.

Audrey Vernon fait ses premiers pas au théâtre. On la retrouve à la radio pour des billets humoristiques, notamment sur France Inter. Très vite, elle écrit ses premiers spectacles engagés et militants : Comment épouser un milliardaire, Écologie, maintenant il faut se battre, etc. Elle vient pour la première fois à la Maison de l’Ecologie en 2020 pour présenter son dernier spectacle : Billion Dollar Baby, en soutien aux grévistes, aux coquelicots et aux décrocheurs de portraits

Frederic Keck a étudié la philosophie à l’Ecole Normale Supérieure et à l’Université Lille III, et l’anthropologie à l’Université de Californie Berkeley. Après son entrée au CNRS en 2005, il a effectué des enquêtes ethnographiques sur les crises sanitaires liées aux maladies animales : ESB, SRAS, grippes « aviaire » et « porcine ». Ses travaux, au croisement de l’histoire des sciences, de la sociologie des risques et de l’anthropologie de la nature, portent plus généralement sur les normes de « biosécurité » appliquées aux humains et aux animaux, et sur les formes de prévision qu’elles produisent à l’égard des catastrophes sanitaires et écologiques.

Junichi Ohnuma est diplômé de l’Université nationale de Tohoku. Spécialisé en biologie moléculaire. Il fut chercheur en chef du Centre départemental de recherches environnementales de la préfecture d’Aïchi. Il a effectué des recherches sur la pollution chimique, radioactive et atmosphérique tout en soutenant les mouvements de contestation des populations victimes.

Il s’est engagé pendant 17 ans contre le projet de l’Exposition universelle de Nagoya. Depuis l’accident de Fukushima, il se consacre à des conférences et partage ses travaux sur l’accident vu d’un angle technico-scientifique, il apporte également une analyse pertinente sur l’estimation du risque et la gestion de crise.